Accueil du site > Rubriques globales > Processions et pèlerinages > A la Trinité, le "Fiertel" du saint Hermès de Renaix passe par (...)

A la Trinité, le "Fiertel" du saint Hermès de Renaix passe par Russeignies

mardi 13 novembre 2007, par Jean-Paul

Le dimanche de la sainte Trinité, les Renaisiens font le "tour" de leur ville : c’est le "fiertel". Ce jour-là, le village de Russeignies accueille les pèlerins.

Le "Grand Tour de Saint Hermès" - ou le "Fiertel" est une "procession" de 33 km qui date du Moyen Age. Ce pèlerinage consiste en une visite des alentours de Renaix : les reliques de Saint Hermès, dans un reliquaire en argent abrité dans une châsse, sont portées le long du parcours, suivies ou précédées d’une foule de marcheurs. "Une procession qui tient aujourd’hui davantage du folklore que d’une cérémonie religieuse" regrette un pèlerin fervent.

L’église de Russeignies est une halte dans le parcours du "Fiertel". Le curé du village accueille les reliques de saint Hermès et la paroisse de Russeignies propose une pause aux pèlerins pour le repas. Le curé Philippe Tonneau va à leur rencontre et les emmène vers l’église de Russeignies où la châsse est déposée pour la vénération de la relique et un salut. Après que les pèlerins se soient restaurés, la procession se remet en route, passe par la ferme Saint-Hermès située à la limite de Russeignies : le Chapitre Saint-Hermès de Renaix, était "protecteur" de la cure de Russeignies et y possédait notamment la "cense de Wadimont", dite "ferme Saint-Hermès". Ensuite les pèlerins s’en retournent vers Renaix.

Le secrétaire du cercle d’histoire de Mont-de-l’Enclus nous explique : "On connaît avec précision de quand date le "Fiertel" ; un "tour de Renaix" était au départ non accompagné d’une châsse. Ce tour est devenu le véritable "Fiertel" incluant la participation du reliquaire de saint Hermès." C’est le 28 août 1089, jour de la fête du patron de la ville, que les reliques ont été déposées dans un magnifique "Feretrum", un reliquaire portable que le langage populaire désigne sous le nom de "Fierte". Le but poursuivi était non seulement de placer ces reliques dans un endroit plus majestueux mais aussi de permettre de les transporter. "On peut donc penser, poursuit Philippe Duponcheel, qu’à partir du dimanche de la Trinité 1090, les Renaisiens ont porté les reliques du saint martyr dans leur périple autour de la ville." A Russeignies, une tradition semble avoir été oubliée : "Autrefois, lors du Fiertel, deux chanoines délégués par le Chapitre de Renaix attendaient les pèlerins à la ferme Saint-Hermès de Russeignies et leur distribuaient une tarte bénite, arrosée de vin ou de bière selon les circonstances…" La présence de nombreux chapiteaux dressés aux alentours de la place du village ressemble quelque peu à cette tradition.

Ce qui se déroule à la place du village perpétue à sa manière cette tradition.

Une petite médaille portant l’inscription "Sancte Hermete, ora pro nobis" est de nos jours encore proposée dans la chapelle Saint-Hermès de l’église Saint-Pierre à Renaix.

Portfolio


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette