Orroir


Qui est saint Brice ?

Saint Brice, mort en 444, fur le successeur de saint Martin à l’évêché de Tours.

Brice, diacre de saint Martin, était jaloux de lui et souvent il l’accablait d’outrages. Un pauvre en effet étant venu demander Martin, Brice lui dit : « Si tu cherches ce radoteur, lève la tête, c’est celui qui regarde le ciel comme un insensé ». Le pauvre ayant reçu ce qu’il demandait de saint Martin, le saint homme appela Brice et lui dit : « Je te semble donc un radoteur, Brice ? ». Or, comme il avait honte d’avoir ainsi parlé et qu’il le niait, Martin lui dit : « Est-ce que mes oreilles n’étaient pas près de ta bouche quand tu disais cela tout haut ? Je te dis en vérité que j’ai obtenu du Seigneur de t’avoir pour successeur dans l’épiscopat ; mais sache que tu éprouveras alors bien des adversités. » En entendant cela, Brice se moquait en disant : « N’ai-je pas dit vrai, que c’était un radoteur ? ».

Après la mort de Martin, Brice fut élu évêque, et depuis ce moment, il se livra à la prière, et quoique encore orgueilleux, il était toutefois chaste de corps. Or, la trentième année de son épiscopat, une femme qui portait l’habit d’une religieuse, et qui lavait ses vêtements, conçut et mit au monde un fils. Alors tout le peuple se rassembla avec des pierres, à la porte de Brice, en disant : « Par égard pour saint Martin, nous avons caché ta luxure ; mais nous ne pouvons plus désormais baiser des mains polluées. » Brice nia vigoureusement le crime qu’on lui imputait. « Amenez-moi l’enfant », dit-il. Quand on lui eut amené cet enfant qui n’avait que trente jours, Brice lui dit : « Je t’adjure, par le fils de Dieu, de déclarer, en présence de tout le monde, si c’est moi qui t’ai engendré. » L’enfant répondit : « Ce n’est pas toi qui es mon père ». Le peuple pressa alors l’évêque de lui demander le nom de son père, et il répondit : « Ceci n’est pas mon affaire ; j’ai fait ce qui m’intéressait ». Alors le peuple attribua tout cela à la magie en disant : « Tu n’exerceras plus désormais sur nous le pouvoir sous le nom mensonger de pasteur ». Alors Brice, pour se justifier, porta, sous les yeux de tous, des charbons ardents jusqu’au tombeau de saint Martin, et quand il les eut jetés, il ne parut pas que son vêtement en eût été atteint, et il dit : « De même que ce vêtement, qui est le mien, est resté intact, de même mon corps est pur de tout contact avec une femme. » Le peuple, qui n’était point encore convaincu, accabla saint Brice d’outrages et d’injures, et lui enleva sa dignité, afin que la parole de saint Martin s’accomplît. Brice vint alors en pleurant auprès du Pape, y resta sept ans, et effaça par sa pénitence toutes ses fautes envers saint Martin.

Le peuple mit Justinien à sa place, et l’envoya à Rome pour soutenir contre Brice ses droits à l’épiscopat. Mais il mourut en route, dans la ville de Verceil : alors tout le peuple établit Arménius à sa place ! Sept ans après, Brice revint par l’autorité du pape, et reçut l’hospitalité à six milles de la ville. Or, cette nuit-là même, Arminius rendit l’âme. Brice, qui l’apprit par révélation, dit à ses gens de se lever pour aller en toute hâte avec lui inhumer l’évêque de Tours. Or, comme Brice entrait dans la ville par une porte, par l’autre on portait en terre le corps d’Arminius. Quand il eut été enseveli, Brice prit son siège qu’il gouverna sept ans avec une conduite digne d’éloges. Il s’endormit en paix la 48° année de son épiscopat.

Brice fut canonisé à sa mort et enterré auprès de son bienfaiteur. Mais, en 580, Grégoire de Tours fit transférer ses reliques à Clermont, en Auvergne.

Il est le patron des juges.

Saint Brice est fêté le 13 novembre.

ou encore, d’après JL Dubar :

BRICE

13 novembre

Ve siècle (mort en 444)

Motifs d’invocation :

maux de ventre ou pour calmer un chien furieux. Pour les blessures qui ne se referment pas.

Biographie :

Disciple de saint Martin de Tours et devenu prêtre, Brice (Briscio) quitta assez vite le monastère pour vivre de façon luxueuse et licencieuse. Il fut accusé d’avoir rendu mère une religieuse, mais il succéda pourtant à saint Martin et occupa l’évêché de Tours pendant une trentaine d’années (397-428). A Rome, où il séjourna durant sept ans, il convainquit le pape de son innocence et revint, pardonné, occuper son siège. Il avait tellement changé que, juste après sa mort, le peuple le proclama saint ! En 580, Grégoire de Tours transféra ses reliques à Clermont-Ferrand, en Auvergne.

Quelques lieux d’invocation :

Une église lui est dédiée à Tournai mais aussi à Ville-Pommeroeul, où le saint a une statue en chêne datant de la fin du XVème s, et où une scène de sa vie est représentée par un artiste du XVIIIème (tableau restauré en 1848). Eglise de Wez (tableau dans le jubé).

Prière :

Saint Brice est invoqué particulièrement pour les blessures qui ne se ferment pas.

Saint Brice est aussi appelé Bris. En récompense de sa vie humble et toute dévouée aux pauvres, Dieu le destina à exercer la haute fonction d’évêque de Tours.

Invocation

En mémoire de vos souffrances, Seigneur, et de vos peines, aidez-moi à supporter plus vaillamment mes propres souffrances. Je sais que mes blessures ne sont rien auprès de celles que vous endurâtes sur la croix ; mais je vous en supplie, par les mérites de saint Brice, faites que ces plaies se ferment, faites que la chair redevienne saine. Ainsi soit-il.

Saint Brice, qui avez reçu de Dieu le pouvoir de guérir les blessures rebelles, soulagez-nous, priez pour nous.

Oraison

Bon Jésus, chargé de votre croix, et conduit au lieu de votre supplice, comme un agneau à la boucherie, ayez pitié de moi, Seigneur, ayez pitié de moi. Ainsi soit-il.

Extrait de : "Les saints guérisseurs de Picardie", Jean-Luc Dubart, AB Editions, avec l’aimable autorisation de l’auteur.



Contact

Nom : Mme Marie-Jeanne Béghin
Ecrire à Marie-Jeanne Beghin


Annonces

Celles - Mont de l’Enclus *************************

MESSES DOMINICALES

Pour découvrir les horaires des messes du mois en cours, cliquez sur l’onglet "Horaires messes", juste au dessus du titre défilant, puis cliquez sur l’image correspondant au mois recherché.

Vous pouvez aussi consulter le site www.egliseinfo.be. Pour ce faire, cliquez ici.

 

 

DATES DE CÉLÉBRATION DES BAPTEMES, DE JANVIER A JUIN 2017

Amougies – le 15 janvier à 12 h 30, et le 14 mai à midi

Anseroeul – le 12 mars à 10 h, et le 21 mai à 12 h 30

Celles - le 5 mars à 11 h 30, et le 25 juin à midi

Escanaffles – le 12 février à midi, et le 18 juin à midi

Molenbaix – le 26 mars à 11 h 30, et le 4 juin à 12 h 30

Orroir - le 19 mars à midi, et le 11 juin à midi

Popuelles - le 5 février à 10 h

Pottes – le 19 février à midi, et le 7 mai à 12 h 30

Russeignies – le 23 avril à midi

Velaines - le 22 janvier à 11 h 30, et le 28 mai, à 12 h 30

 

Dans le secteur de Celles - Mont de l’Enclus, tous les baptêmes se célèbrent un dimanche



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette