Amougies


L’église Saint-Bavon d’Amougies

La partie occidentale de l’église est romane et date d’environ 1100, ce qui explique pourquoi cette église ne comporte qu’une seule nef (fait unique dans l’entité).

Au XIV° siècle, les églises d’Amougies et Russeignies avaient comme collateur le "Capitulum Rothnacense" (Chapitre de Renaix), et faisaient partie du décanat de "Pamele" et du diocèse de Cambrai. En 1550, elles font partie du doyenné de Renaix et passent au diocèse de Malines en 1559. Comme la paroisse d’Orroir, elles passent après le Concordat de 1801 au diocèse de Gand puis au diocèse de Tournai en 1966.

Au centre d’Amougies existait une chapelle vers les XI° -XII° siècles. En examinant l’épaisseur des murs à la base du clocher et à l’entrée de l’église, on peut conclure que cette première partie de l’édifice, en moellons non équarris, serait le reste d’une ancienne église de style roman. Mais au cours des siècles, des transformations ont été effectuées : dans le mur de droite, une fenêtre ogivale et le clocher est également gothique. La tour carrée datant d’environ 1100 fut exhaussée en style gothique au cours du XVI° siècle. L’entrée était précédée d’un portique dont il a fallu réparer le toit en 1627. Des réparations, il y en eut dès 1659 : "en 1702, le vent emporte une partie des chaumes, l’église est une vieille masure, il pleut sur l’autel…" Il y eut tant à faire que le chapitre de Saint-Hermès décide en 1771 la démolition de la plus grande partie de l’église et sa reconstruction.

JPG - 1.3 Mo

C’est la partie comprenant les cinq fenêtres et la sacristie de style classique que nous voyons aujourd’hui, s’élevant sur les fondations visibles de l’ancienne église. Le prolongement de la nef et le chœur à chevet plat de même largeur sont datés par ancres de 1771.

L’intérieur de l’église est enduit et peint en blanc, divisé en sept travées de largeur irrégulière, plus grandes dans la partie romane, couvertes de voûtes en voile barlongues. Les arcs transversaux sont légèrement surbaissés et ornés de stucs Louis XV, qui correspondent à l’époque du prolongement de l’église.

L’intérieur de l’église Saint-Bavon contient des curiosités assez exceptionnelles :
 Les fonts baptismaux (voir photo ci-dessous) surveillés par les statues de sainte Apolline et de sainte Marguerite, implorées pour les maux de dents et les maternités heureuses.
 Le Christ sur la croix (voir photo ci-dessous), sculpture non datée, provenant du calvaire extérieur.
 L’orgue au-dessus de l’entrée (1896).
 Un tableau figurant la Sainte Famille (XVIII° - école de Ph. de Champaigne) restauré.
 Les confessionnaux.
 La statue de saint Bavon, patron de la paroisse, partie de la chaire de vérité (1877).
 L’autel à table de marbre de 1876 et retable en bois marbré (fin XVIII° - début XIX° siècle). Le blason au Pélican (coin inférieur) indiquerait une provenance de l’Abbaye d’Ename.

Les gisants et la dalle funéraire situés dans le chœur.

Une dalle funéraire en pierre bleue aux armes des Montmorency et des Beaufort (XVI° s.) provenant probablement d’un monument funéraire important surmonté par les gisants. Cette stèle présente d’un côté, un bouclier de tournoi aux armes des Montmorency suspendu à une courroie et surmonté d’un casque grillagé. De l’autre côté, on peut apercevoir un bouclier en losange. Il s’agit sans doute de l’écu d’une demoiselle car il présente des armes jumelées ; celles-ci sont suspendues à un ruban et tenues par un ange.

La stèle funéraire représentant un couple de gisants : Antoine de Montmorency, mort en 1529, et sa seconde épouse Jeanne de Beaufort, morte en 1532 (œuvre fortement endommagée). L’homme est représenté nu-tête, quelques éléments de la cotte de maille sont encore visibles ; la femme porte un serre-tête, ses vêtements tombent sur ses pieds avec de riches plissures. Les pieds de l’homme reposent sur un lion, symbole du courage ; ceux de la dame sur un petit lévrier, symbole de la fidélité.

Le caveau des Montmorency (situé sous l’autel, au fond du chœur) En 1638, on creuse un vaste caveau probablement sous le mausolée des gisants. Cette sépulture de 2,6m de long est munie d’un plan incliné d’environ 1m de long pour y accéder (actuellement sous les dalles du chœur). Ce caveau était régulièrement utilisé de 1638 à 1704. Au départ, le caveau était à l’extérieur de l’église, peut-être dans le sous-sol d’une chapelle funéraire de la famille des seigneurs locaux, les Montmorency, où était installé notamment le monument des gisants et qui était adossé au chœur. En 1771, lors de l’agrandissement de l’église, on scelle la dalle funéraire des gisants dans le mur nord du chœur, tout comme la magnifique stèle aux blasons.

En novembre 2007, des travaux intérieurs de réfection furent entrepris dans l’église, et ils durèrent un peu plus d’un mois. La première messe d’après travaux a eu lieu à l’occasion de Noël, précisément le 25 décembre 2007 à 10 h 30.

 

 

Les fonts baptismaux, en pierre.

 

Le Christ sur la croix, placé contre le mur de gauche.



Contact

Nom : Mme Thérèse Renard
Ecrire à Thérèse Renard


Annonces

Celles - Mont de l’Enclus *************************

MESSES DOMINICALES

Pour découvrir les horaires des messes du mois en cours, cliquez sur l’onglet "Horaires messes", juste au dessus du titre défilant, puis cliquez sur l’image correspondant au mois recherché.

Vous pouvez aussi consulter le site www.egliseinfo.be. Pour ce faire, cliquez ici.

 

 

DATES DE CÉLÉBRATION DES BAPTEMES, D’AOUT A DECEMBRE 2017

 Amougies – le 13 août à 12 h 30 et le 22 octobre à 12 h 30
 Anseroeul – le 17 septembre à midi et le 19 novembre à 10 h
 Celles - le 10 septembre à midi et le 12 novembre à 12 h 30
 Escanaffles – le 03 septembre à midi et le 05 novembre à 12 h 30
 Molenbaix – le 1er octobre à 12 h 30 et le 3 décembre à 11 h 30
 Orroir - le 24 septembre à midi et le 26 novembre à midi
 Popuelles - le 20 août à 10 h
 Pottes – le 6 août à 12 h 30, le 15 octobre à 12 h 30 et le 17 décembre à midi
 Russeignies – le 8 octobre à midi et le 10 décembre à midi
 Velaines - le 27 août à 12 h 30 et le 29 octobre à 12 h 30

 

Dans le secteur de Celles - Mont de l’Enclus, tous les baptêmes se célèbrent un dimanche



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette